fbpx
6 décembre 2020

NewsFrance

Informations et actualités françaises

Une mini séance de rattrapage pour le festival de Cannes

Un mini festival symbolique.

Un mini festival symbolique.

Annulé au printemps dernier de par la crise sanitaire, le Festival de Cannes offre une mini édition symbolique à ses amateurs. Au programme, la projection de 4 films sur les 56 que comptait la Sélection Officielle 2020. 

 

De quoi redonner un coup de projecteur sur une industrie du 7e art écrasée par la pandémie, au même titre que le tourisme ou la restauration.

C’est le film Un Triomphe d’Emmanuel Courcol avec Kad Merad qui ouvrira cette édition particulière. L’équipe du film se rendra au Palais des Festivals dès ce mardi, et les séances s’étaleront jusqu’à jeudi soir.

Les deux Alfred de Bruno Podalydès constituera la clôture de ce mini festival. Le réalisateur et l’actrice principale Sandrine Kiberlain seront présents tout spécialement pour l’occasion.

Côté international, ce sont le Japon et la Géorgie qui sont  mis à l’honneur. Respectivement , il s’agit d’Asa Ga Kuru (True Mothers) de Naomi Kawase,et de Beginning de Dea Kulumbegashvili. Seule la réalisatrice géorgienne sera présente.

Un festival relativement franco-français, aucune grande star américaine n’ayant pu faire le déplacement. Pour rappel, c’est l’acteur Spike Lee qui avait initialement été choisi pour être le président du jury.

 

Festival de Cannes et crise sanitaire

Difficile malgré tout d’oublier le contexte sanitaire caché derrière les paillettes. Face au récent couvre-feu instauré dans la région, les avant-premières prévues pour 19 heures débuteront une heure plus tôt.

La traditionnelle montée des marches, elle, aura bien lieu. Mais les invités devront éviter toute stagnation. Autrement dit, pas question de s’attarder trop longtemps sous les flashs des photographes.

Tous devront dans tous les cas porter le masque et respecter rigoureusement les mesures de distanciation physique. Bien qu’ouvert au public, l’événement qui accueille en temps normal près de 240000 personnes ne pourra pas dépasser une certaine jauge.

Le Festival décernera toutefois la Palme d’or du meilleur court-métrage en présence d’un jury composé notamment de la réalisatrice Claire Burger, et du réalisateur franco-algérien Rachid Bouchareb.

Derrière ce Festival de Cannes tout particulier, c’est un message fort qui est envoyé à une profession lourdement touchée par la crise sanitaire. On souhaite ainsi que les producteurs renonceront au report de la sortie en salles de leur film.

En août, le Festival Francophone d’Angoulême avait bel et bien pu avoir lieu. Et début septembre dernier, c’est la Mostra de Venise qui avait pu être maintenue au prix d’importantes adaptations. Un premier test qui en appellera, on l’espère, de nombreux autres.