fbpx
27 novembre 2020

NewsFrance

Informations et actualités françaises

Un vaccin anti-covid 19, en France, avant l’hiver prochain

Un vaccin anti covid-19, en France, avant l'hiver prochain

Les labos du monde entier se démènent pour trouver un vaccin anti coronavirus. Virus qui, pour  le Professeur Montagnier, Prix Nobel de médecine 2008, pour sa découverte du VIH, serait sorti tout droit du laboratoire P4 de Wuhan. Accident ? Ou bricolage génétique ? On ne sait pas.

Le fait est que la sécurité du laboratoire P4, spécialisé dans les coronavirus, semblait laisser à désirer et que ses expérimentations n’étaient plus sous contrôle des équipes venues de France, pourtant à l’origine du laboratoire, depuis longtemps.

Le fait est aussi que le Professeur Montagnier n’est plus en odeur de sainteté auprès de la communauté scientifique. Cette dernière lui reproche, entre autres, ses prises de position en faveur de l’homéopathie, des thèses de Jacques Benveniste sur la mémoire de l’eau ou encore, contre les vaccins obligatoires.

Quoi qu’il en soit,  Axel Kahn, généticien et Président de la Ligue nationale contre le cancer vient, récemment, de déclarer qu’un vaccin contre le coronavirus serait prêt d’ici la fin de l’année . L’enjeu est d’importance. Sans vaccin produit rapidement, il faut s’attendre, en effet, à de nouvelles vagues de contamination. Comme cela s’est passé, notamment, de 1917 à 1920 avec la grippe espagnole.

Depuis que le génome du sars-cov. 2 a été entièrement séquencé, plus d’une dizaine de labos sont à l’œuvre, plus d’une cinquantaine d’études sont menées et 20 essais cliniques sont en cours. Les pistes suivies dans le monde entier sont nombreuses. On évoque des recherches autour de la rougeole, du BCG, ou encore des vaccins à ADN.

Certes, comme l’a indiqué, il y a un mois, le Directeur général de l’OMS, Tedros Adhamom Ghebreysus :

Le vaccin est quelque chose sur le long terme, car cela pourrait prendre jusqu’à 12 ou 18 mois.

Mais, ce n’est pas l’avis d’Axel Kahn, pour qui :

Cela pourrait être dès l’hiver prochain. Tout le monde est à peu près d’accord autour de ce délai.

Une telle découverte changerait radicalement les conditions de vie de toute la population française.