in

Test PCR payant pour les étrangers depuis mercredi 7 juillet

Test PCR payant pour les étrangers depuis mercredi 7 juillet

Il y a une semaine, le gouvernement annonçait la fin des tests PCR gratuits pour les étrangers. Qu’en est-il aujourd’hui ?

 

Qu’est-ce qu’un test PCR ?

Un test virologique PCR est depuis le début de la crise le test de référence en France. On le fait par voie nasale. Il permet de savoir si vous êtes porteur du virus Covid-19, au moment du test.

En France nous avons normalement le résultat dans les 24 heures. Au 3 juillet, la France a d’ailleurs réalisé plus de 94 millions de tests Covid dont seulement 6% ont été positifs.

 

Conditions requises pour faire un test ?

N’importe qui peut faire un test PCR. Vous n’avez pas besoin de certificat médical, ni de symptômes. Jusqu’au mercredi 7 juillet, il était même complètement gratuit pour tous.

Ainsi, les laboratoires frontaliers avaient une clientèle de près de 25% d’étrangers. Les Belges traversaient par exemple la frontière pour venir se faire tester en France, car chez eux les tests étaient payants. L’assurance maladie française prenait en charge l’intégralité des tests pour tout le monde.

 

Combien coûte un test ?

Les tests coûtent 49 euros pour les PCR et 29 euros pour les antigéniques en France. Ces prix sont plus bas que ceux pratiqués chez nos voisins européens. Par exemple, en Belgique, le prix d’un test PCR en laboratoire est plafonné à 55 euros et 120 euros pour un test antigénique.

En Espagne, le prix du test PCR est de 75 et jusqu’à 150 euros, 30 et 45 euros pour un test antigénique. En Allemagne, le test PCR le moins cher est à 50 euros et varient selon les régions. Pour l’antigénique, c’est à partir de 25 euros.

 

Le test PCR payant pour qui ?

Depuis mercredi, les tests de détection Covid 19 sont payants pour tous les étrangers. Touristes comme frontaliers ou travailleurs étrangers doivent dorénavant payer leurs tests.

Un arrêté publié mardi précise que le test sera quand même gratuit pour les « non-résidents » s’ils possèdent une prescription médicale ou s’ils sont cas contact, sur présentation de la carte européenne d’assurance-maladie.

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal explique que c’est pour une question de réciprocité. Puisque dans la plupart des pays, les Français qui voyagent payent les tests.

 

Le gouvernement va-t-il aller encore plus loin ?

Dans un communiqué du 23 juin, l’Académie de médecine allait plus loin, puisqu’elle préconisait la suppression du remboursement des tests pratiqués « pour convenances personnelles » à toutes les personnes non vaccinées.

Un bon moyen de limiter les frais de la Sécurité sociale. Pour l’année 2021, elle estime dépenser aux alentours de 5 milliards d’euros pour les tests.

 

Allons-nous vers la fin du « quoi qu’il en coûte » ou est-ce un moyen d’inciter à la vaccination ?

Written by LaRedaction

Quelles activités pour cet été ?

Quelles tendances côté activités pour cet été ?

Une nouvelle catégorie made in France sur Netflix pour cet été !