fbpx
13 juillet 2020

NewsFrance

Informations et actualités françaises

Selon les statistiques de l’Insee, le taux de mortalité est revenu à la normale en mai

Selon les statistiques de l'Insee, le taux de mortalité est revenu à la normale en mai

Selon les statistiques de l'Insee, le taux de mortalité est revenu à la normale en mai

Le nombre de décès signalés en France, toutes causes confondues, a fortement augmenté en mars et avril pendant la période de pointe de l’épidémie de Covid-19. Mais les statistiques présentées en mai sont similaires aux années précédentes.

Les données publiées vendredi par l’Institut national de la statistique et de l’économie (Insee) ont montré que le taux de mortalité en mai était au même niveau que celui observé au cours des deux dernières années, confirmant la plus forte baisse du nombre de décès dû au coronavirus. Depuis le 1er mai :

« Il n’y a plus d’excédent de mortalité par rapport aux deux années précédentes »,

indique l’INSEE dans son rapport hebdomadaire sur la mortalité.

Mars et avril 2020 : mortalité près d’un tiers plus élevés que la moyenne du 21e siècle.

Selon ces données nationales encore temporaires, entre le 1er mai et le 1er juin, 49 178 décès ont été enregistrés dans l’hexagone. Cela représente une baisse de 3% par rapport à 2019.

Le nombre de décès dans les territoires touchés par la pandémie (tels que Grand Est, Ile-de-France ou région Bourgogne-Franche-Comté) où l’on a observé plusieurs semaines d’augmentation depuis le 1er mars sont également concerné. Les niveaux de récupération sont similaires à ceux de 2019 et 2018.

 

La mortalité a augmenté de 12% à 16%

L’INSEE précise que seul le taux de mortalité en Ile-de-France est encore «un peu plus élevé que les années précédentes». Cependant, pour les personnes hospitalisées ou en cliniques, la baisse de la mortalité se prononce (-8% par rapport à 2019). Le nombre de décès dans les maisons de retraite ou domiciles en mai a encore augmenté. Nous passons  respectivement de 5% et 7% par rapport à l’année dernière.

Cependant, le taux de mortalité reste élevé depuis mars. Nous avons enregistrés 178 706 décès entre le 1er mars et le 1er juin, soit une augmentation de 16% par rapport à 2019 (+ 25 200 décès). De même, nous observons une augmentation des décès par rapport à 2018 de 12% (+18 500 cas).

Selon le ministère de la santé, 29 346 personnes sont mortes à cause du Covid-19 depuis le début de l’épidémie. Ces dernières semaines, la propagation du virus a fortement ralenti. Pour bien connaître le nombre de décès dus à des épidémies en France, il faut attendre quelques mois. Ceci, car l’agence de santé publique française a l’habitude de mener une enquête fiable pour éliminer les autres facteurs de mortalité.

Cette pandémie a eu des effets sur l’économie entraînant jusqu’à des baisses de salaires conséquentes et symboliques, en particulier sur la restauration et hôtellerie qui attend le rebond tant espéré, autant que les français en général le vaccin.