fbpx
13 juillet 2020

NewsFrance

Informations et actualités françaises

Quelle espérance de vie en France au sortir de l’épidémie ?

La mortalité liée à l’épidémie de covid-19 devrait se stabiliser autour de 30 000 décès.

La mortalité liée à l’épidémie de covid-19 devrait se stabiliser autour de 30 000 décès.

Puisque l’on sait que l’espérance de vie varie légèrement en France selon les années, quel aura été l’impact de l’épidémie de coronavirus sur les statistiques ?

C’est la question que se sont posés deux experts de l’Institut national d’études démographiques.

 

Un chiffre tout d’abord, 29 778. C’est le nombre de décès cumulés liés à l’épidémie de covid-19 que l’on dénombrait le 26 juin 2020. Et si le nombre des décès quotidiens continue de baisser jour après jour, le bilan final de la France devrait être connu d’ici les semaines à venir.

Au total, la mortalité liée à l’épidémie de covid-19 devrait se stabiliser autour de 30 000 décès.

Et pourtant, la baisse de l’espérance de vie en France devrait être relativement modeste. En cause, trois facteurs principaux : 

  • Un début d’année marquée par une baisse du nombre de décès. La grippe saisonnière 2020 a fait notamment 10 000 victimes de moins cet hiver qu’à la même période durant l’année précédente.
  • Des victimes de la covid-19 en partie âgées et fragiles. Parfois atteintes de maladies incurables, elles seraient décédées entre mars et mai même sans l’épidémie.
  • Un confinement qui aura aidé à limiter la propagation de la maladie. Mais aussi à limiter les déplacements et donc les accidents de la route par exemple.

 

De quoi compenser en partie la mortalité due à l’épidémie.

Sans les mesures de prévention ayant permis de limiter le nombre de décès, l’espérance de vie aurait ainsi dégringolé de 0,5, soit une chute largement inhabituelle. 

Hors événements sanitaires majeurs, les décès enregistrés sur l’année 2020 devraient se révéler similaires à ceux de 2019.

On parle notamment d’une baisse de 0,1 an pour les femmes suite à l’épidémie, ce qui fait reculer l’espérance de vie à 85,5 ans. Les hommes, plus durement touchés, accusent quant à eux une diminution de 0,2 an. Soit une espérance de vie de 79,5 en 2020, au lieu de 79,7 l’année précédente.

Quant à l’hypothèse d’une seconde vague de l’épidémie, elle est encore dans les têtes. Beaucoup d’inconnues entourent encore la la baisse de l’espérance de vie en 2020.

Réponse définitive à la fin de l’année.