fbpx
21 juin 2021

NewsFrance

Informations et actualités françaises

Déconfinement à Paris au mois de mai

Vers un déconfinement en mai.

Vers un déconfinement en mai.

Avec l’annonce du troisième confinement de Paris le mois dernier pour tenter de contrôler la propagation du coronavirus, une apothéose de l’absurde a été atteinte. Et depuis, voilà qu’un déconfinement se précise.

Il fallait manifestement se familiariser avec le processus de pensée labyrinthique du fonctionnaire français. Pourtant, il semblait loin d’être évident que pour les achats de “première nécessité”, le document autorisait 30 kilomètres et encore plus pour les achats “professionnels”. Au lieu de devoir répondre à un tas de questions, une simple preuve de résidence suffit désormais pour se rendre partout dans un rayon de 10 kilomètres de son domicile pour une durée illimitée.

 

Élections en vue

L’élection présidentielle a lieu dans un an en France. Il fallait donc compenser une restriction par une concession aux électeurs.

Les Français n’en peuvent plus. Et le président Emmanuel Macron doit trouver un équilibre délicat entre l’atténuation du virus et la nécessité de ne pas pousser un public déjà exaspéré à la révolte en imposant de nouvelles restrictions à la circulation.

Les confinements et couvre-feu ont coupé le tissu social de la vie, dont le nexus est la table, où les râles et les rires passent à la vitesse supérieure. La couverture maladie universelle française fonctionne, tout comme l’État-providence.

C’est ainsi que n’importe qui peut en apprendre davantage sur ce que sont les articles essentiels à la vente pour un français.

 

Les articles essentiels et non essentiels pendant le couvre feu et confinement.

Jusqu’à présent, la France n’a pas réussi à faire vacciner sa population. Les cordonneries du pays sont ouvertes, même si vous ne pouvez pas acheter de nouvelles chaussures. Les magasins de produits surgelés sont ouverts, mais pas les boutiques de cadeaux.

Les librairies sont ouvertes maintenant, alors qu’elles étaient fermées lors du premier confinement. Car de nombreux français se sont tournés vers des alternatives.

Quant aux boutiques de sous-vêtements et lingerie fine, jugées non essentiels et donc fermés… Elles ont entamé une protestation nationale. L’idée ? Envoyer chaque jour au Premier ministre Jean Castex des culottes en dentelle depuis toute la France.

Lorsqu’on établit des règles, il y a toujours des contradictions. Pourquoi par exemple est-il possible d’acheter une crêpe mais pas de lampes chez Castorama ?

Le pays avance méthodiquement en se basant sur les analyses et les prévisions de fonctionnaires hautement qualifiés. Formés dans des écoles d’élite….que le président actuel a décidé de fermer.