Règlements de compte à Marseille. Quelle politique contre les guerres de territoire des gangs de la drogue ?

Marseille

.Une série de meurtres à Marseille déclenche des rames politiques sur les guerres de territoire croissantes entre les gangs de la drogue. Ces gags font des ravages dans les quartiers pauvres, où encore une récente victime par balle n’avait que 14 ans.

Un moment très difficile pour la deuxième ville de France

Le procureur de la République de Marseille, Dominique Laurens, a averti cette semaine que la deuxième ville de France avait vécu un “moment très difficile”.  Détaillant une explosion de violence et des tueries qu’il définie comme

une grande cruauté et un manque total d’humanité.

Trois hommes ont été tués dans la ville portuaire ce week-end. Meurtres liés au trafic de drogue local. Celui-ci rapporterait des millions d’euros de bénéfices par mois aux cartels concurrents.

Premier week-end meurtrier

La violence à Marseille se distingue d’autres villes comme Paris ou Lyon, d’abord par sa prévalence de kalachnikovs et d’armes automatiques. Ensuite parce que les tueries dues à la drogue et les attentats violents se produisent souvent en public, afin de semer la peur parmi les jeunes des cités et la population.

La première fusillade s’est déroulée le week-end dernier. Deux hommes âgés de 25 et 26 ans, connus des services de police, ont été abattus avec au moins une arme automatique. Alors qu’ils étaient en train de parler dans la rue, dans leur quartier, samedi soir.

Moins d’une heure plus tard, deux hommes en cagoules vêtus de noir agressent un homme de 27 ans, également connu des services de police. Cette agression se déroule plus près du centre-ville. Ses agresseurs le poignarde et l’enferme dans un coffre de voiture.

Mr Laurens, le procureur, déclare que la voiture avait ensuite été incendiée et que l’homme avait été brûlé vif. Le procureur a déclaré:

L’autopsie a montré qu’au moment où la voiture a été incendiée, il avait inhalé des fumées et de la suie qui ont conduit à sa mort.

 

Deux autres personnes abattues mercredi

Mercredi dernier, en plein jour, deux personnes abattent un garçon de 14 ans, Rayanne. Les agresseurs sont à moto et armés d’au moins un fusil d’assaut de type Kalachnikov.

Le jeune homme allait prendre un sandwich avec un ami, dans l’un des lotissements les plus pauvres de la ville. Un autre jeune de 8 ans a été blessé dans l’attaque.

Le procureur Mr Laurens a déclaré :

Nous n’avons jamais eu de victimes aussi jeunes.

Il observe une “accélération” du nombre de meurtres à Marseille depuis la mi-juin, avec 15 personnes tuées dans des guerres de territoire depuis le début de l’année. De nombreuses autres enquêtes sont en cours sur des meurtres et tentatives de meurtre dans la ville.

La tante du jeune de 14 ans, qui a été assassiné, a déclaré à BFM TV :

Il était au mauvais endroit au mauvais moment

Elle a tenu à préciser que contrairement à de nombreux adolescents, il ne travaillait pas comme gardien pour les dealers du quartier.

 

Des jeunes de plus en plus violents

Nathalie Roche, magistrate et ancienne juge pour enfants de la ville, déclare à la radio que les trafiquants de drogue contraignent les jeunes à surveiller les quartiers et leurs trafics. Les gangs entraînent les jeunes dans toujours plus de violence. Y compris dans « la torture et l’enlèvement », comme moyen d’intimidation.

D’un côté, les socialistes en place à la mairie de Marseille exigent davantage d’investissements dans le système social et judiciaire local. De l’autre côté, l’opposition, dénonce un manque de fermeté. En attendant, ils assistent impuissants à une hausse de la criminalité et d’insécurité.

 

Emmanuel Macron doit se rendre sur place 

Le président de la république, Emmanuel Macron devrait se rendre dans la ville cette semaine. Il devrait annoncer une augmentation des financements pour réformer les écoles et renforcer l’éducation. 

A Marseille, le chômage des jeunes est de 70 % dans certaines tours du quartier nord. Et les taux d’abandon scolaire sont élevés. Le trafic de drogue est une économie parallèle importante. 

Benoît Payan, maire de Marseille socialiste, a déclaré que le trafic de drogue rapporte des millions de bénéfices aux cartels. 

Nous parlons de gens qui se procurent des armes lourdes sur Internet

Samia Ghali, adjointe au maire de Marseille socialiste, rajoute que les jeunes marseillais sont

exposés à une violence extrême que n’oserait pas écrire même la pire fiction.

Sur ce, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, déclare que l’État investissait massivement dans la police et les opérations antidrogue à Marseille.

Entre aides sociales et répression, où est la solution ?

Le rival d'Uber, Didi Chuxing, suspend ses projets de lancement en France

Le rival d’Uber, Didi Chuxing, suspend ses projets de lancement en France

7 façons de piloter les portefeuilles à moyen terme : comprendre les prix des actifs et les fondamentaux économiques - RankiaPro

7 façons de piloter les portefeuilles à moyen terme : comprendre les prix des actifs et des fondamentaux économiques