fbpx
3 mars 2021

NewsFrance

Informations et actualités françaises

Un nouveau dispositif pour dépolluer les cours d’eau

nouveau dispositif pour dépolluer les cours d'eau

L’eau étant clairement l’une des ressources les plus affectées par la pollution, notamment les déchets, la ville de Sassenage en Isère a lancé un dispositif pour lutter contre ce fléau environnemental.

 

Capter des plus gros déchets aux plus petites particules

Une entreprise spécialisée, Pollustock expérimente en effet son nouveau filet de collecte capable de capturer aussi bien les gros déchets (bouteilles d’eau, masques, cannettes, etc.) que des agents polluants de la taille d’un cheveu humain (ex : minuscules particules de polystyrène). Pour ce faire, la ville a installé l’un de ces filets antidéchets à la sortie de bouches d’évacuation se trouvant près d’une station de traitement des eaux usées. Si ce principe dépolluant semble simple de prime abord, il n’en est pas moins évolué.

La société Pollustock, basée dans les Alpes-Maritimes, prouve l’importance de filtrer le moindre petit déchet, même infime. Son co-fondateur Stéphane Asikian nous rappelle en effet que des billes de polystyrène, pourtant à peine visibles à l’œil nu mettent:

près de 10 000 ans à se décomposer

et causent de sérieux dégâts à l’environnement. Nous n’avons beau peu les voir, ces types de particules très fines sont donc tout aussi dangereuses que le sont les déchets que l’on retrouve souvent dans les cours d’eau (déchets plastiques, lingettes etc.)

 

80% des déchets des océans proviennent des rivières

En cas d’orages ou de fortes averses, toute l’eau usée ne peut s’acheminer aux stations de traitement et le risque engendré par la pollution des cours d’eau est décuplé. Si rien ne retient les déchets, ils arrivent alors directement dans nos mers et océans, rappelle la vice-présidente chargée du Cycle de l’Eau dans la Métropole de Grenoble, Anne-Sophie Olmos.

Les semaines qui suivent l’installation du dispositif dépolluant vont permettre, lors de la collecte, d’analyser le volume et le type de déchets présents dans le cours d’eau. Selon les résultats, Pollustock installera la nasse la plus adéquate pour contribuer à réduire le passage de ces déchets, quelle que soit leur taille.

Le dispositif sera ensuite installé auprès d’autres cours d’eau de l’agglomération, renforçant la dépollution aquatique de la zone.

Rappelons que plus de 1800 milliards de déchets s’entassent dans les océans jusqu’à créer ce que l’on appelle un “Septième Continent” de déchets, dont la surface représente trois fois celle de l’Hexagone. Un tel dispositif s’avère donc non seulement novateur mais également salvateur pour soulager l’eau de notre planète de ce fléau environnemental formé par ces amas de déchets.

 

Un programme de prévention pour appuyer l’expérimentation

Enfin, 18 organisations françaises et anglaises vont participer durant 3 ans au programme Preventing Pollution. Celui-ci consiste à comprendre d’où proviennent les tonnes de déchets plastiques rejetées dans les mers depuis les cours d’eau pour pouvoir intervenir et réduire l’impact environnemental que subit l’écosystème marin. L’analyse permettra ainsi de mieux comprendre les mécanismes de dispersion et proposer des solutions pour faire évoluer les comportements auprès des entreprises et communautés locales.