fbpx
23 septembre 2020

NewsFrance

Informations et actualités françaises

L’application «Too Good To Go» se permet de rêver en grand !

Too Good To Go poursuit sa route.

Too Good To Go poursuit sa route.

Présente dans 14 pays à travers l’Europe, l’application française Too Good To Go s’est fixé pour objectif de lutter contre le gaspillage alimentaire. Après une jolie success story sur le vieux continent et plusieurs millions de repas sauvés, l’application rêve d’un parcours similaire aux États-Unis. 

 

Une appli qui grimpe

À l’origine de Too Good To Go, un simple constat. Plus d’un tiers de la nourriture destinée à être consommée par les populations humaines à travers le monde est gaspillé. Rien qu’en France, ce sont environ 30 kilos d’aliments par an et par habitant que nous jetons à la poubelle. 

Quelques projets écologiques et applications ont vu le jour ces dernières années en France. Et Too Good To Go est définitivement de ceux à ne pas manquer. Créée en 2016 par Lucie Basch, plus de 25 millions d’utilisateurs et 14 000 commerçants partenaires y ont déjà participé. De quoi sauver 17 millions de produits invendus. Et atteindre les objectifs de réduction du gaspillage alimentaire fixés. 

Mais ce n’est pas tout. Sous l’impulsion de Too Good To Go, une charte  #MaVilleAntiGaspi a vu le jour. Une charte signée en 2020 par 41 maires lors des élections municipales, issus de certaines grandes villes comme Paris, Lyon ou Marseille. Mais aussi de communes plus réduites comme Prades-le-Lez en Seine-et-Marne.

L’idée ? Réduire le gaspillage de 50 % dans chacune des villes signataires. 

Et le projet poursuit sa route. L’application Too Good To Go est désormais associée à l’Association Nationale des Épiceries Solidaires afin de permettre l’accès à une nourriture diversifiée même aux plus petits budgets. Et de limiter toujours plus le gaspillage alimentaire.

L’Europe étant désormais conquise, c’est vers les États-Unis que se cristallisent les nouveaux espoirs. La fondatrice de l’application prévoit de s’implanter aux États-Unis dès la fin de cette année, en commençant par Boston et New York.

 

Le gaspillage là-bas n’est pas un sujet de société aussi fort qu’en Europe. Il est important d’apporter une formule qui marche pour les commerçants sur place.

 

Pour rappel, Too Good To Go comptait déjà 80 000 utilisateurs quelques semaines après son lancement en France il y a 4 ans. Aujourd’hui associée à près de 14 300 cafés, restaurants et acteurs de l’alimentation, on ne peut que souhaiter un succès similaire outre-Atlantique. Il se murmure d’ailleurs déjà que la vice-présidente d’Apple, Lisa Jackson, se serait montrée très intéressée par l’application. 

Un petit coup de pouce potentiellement révolutionnaire dans un pays où 150 000 tonnes de nourriture sont gaspillées chaque jour.