Procès d’Elizabeth Holmes : tout ce qu’il faut savoir sur la fondatrice de Theranos

Elizabeth Holmes

Depuis le 31 août, Elizabeth Holmes est jugée pour de nombreuses accusations de complot et de fraude pour son rôle principal dans le scandale Theranos.

Elizabeth Holmes est la fondatrice et ancienne PDG d’une startup de tests sanguins qui a bouleversé le monde de l’investissement dans la haute technologie. Elle est maintenant au milieu d’une tempête médiatique. Elle risque jusqu’à 20 ans de prison si elle est reconnue coupable.

Elizabeth Holmes était présentée comme «la prochaine Steve Jobs». Elle est désormais jugée pour fraude. Le procès d’Elizabeth Holmes, 37 ans, a démarré ce mardi 31, devant le tribunal de San Jose (en Californie). Après avoir été décalé trois fois, notamment en raison de la pandémie de Covid-19.

 

Theranos évalué à environ 9 milliards de dollars

Theranos était évalué à environ 9 milliards de dollars à un moment donné. Or, aujourd’hui, Mme Holmes est accusée d’avoir sciemment dupé les patients testés, les médecins. Et également, les investisseurs sur les revenus projetés.

Le procès a débuté ce mardi, devant un tribunal fédéral de San Jose, en Californie. À la suite d’une série de retards dus à la pandémie de coronavirus et à la grossesse surprise de l’accusé.

Le procès doit durer environ trois mois. Les avocats de la défense devraient voir le dernier chapitre de l’ascension et de la chute spectaculaires de Mme Holmes. Alors qu’ils font face à un dossier solide de l’accusation. C’est le procès le plus attendu de l’année.

 

Alors, comment Mme Holmes s’est-elle mise dans cette situation ?

Elizabeth Holmes quitte la Stanford School of Engineering en 2003, à 19 ans. Elle utilise l’argent de sa scolarité comme financement de démarrage pour une entreprise de technologie de la santé grand public. L’idée est simple : faire des tests sanguins en utilisant seulement une petite quantité de sang;

Au lieu de prélever du sang pour les tests dans des flacons avec des aiguilles, on pique le bout du doigt. Elle a cité sa propre peur des aiguilles comme source d’inspiration pour la technologie, qu’elle a appelée Edison.

Elizabeth Holmes envoie son idée à son professeur de médecine à Stanford, qui lui dit que cela ne fonctionnerait pas. Cet avertissement a été répété par plusieurs autres experts, mais elle a persuadé son doyen de l’École d’ingénierie de soutenir le concept. Et a ainsi, été le premier membre du conseil d’administration de Theranos (une combinaison des mots « thérapie » et « diagnostic »).

Elizabeth Holmes lève des milliards auprès de riches -et célèbres- investisseurs

Mme Holmes a commencé à collecter des fonds pour l’entreprise auprès d’investisseurs technologiques. Elle change de style pour prendre le look de Steve Jobs, souvent vu dans un pull à col roulé noir et parlant d’une voix de baryton. Fin 2010, elle avait levé 92 millions de dollars de capital et était célèbre dans toute la Silicon Valley.

En 2014, Elizabeth Holmes fait les couvertures de Fortune, Forbes, Inc., et Magazine de style du New York Times. Lorsque Theranos été évalué à 9 milliards de dollars en 2014, Mme Holmes a été placée au numéro 100 sur le Forbes 400. Une liste des personnes les plus riches des États-Unis. Et désignée comme le plus jeune milliardaire autodidacte.

À ce stade, elle avait levé plus de 400 millions de dollars en capital-risque, avait son nom sur 18 brevets américains. Mais aussi, 66 brevets étrangers. Elizabeth Holmes avait établi des relations commerciales avec la Cleveland Clinic, BlueCross Capital et AmeriHealth Caritas. Pour utiliser la technologie de l’entreprise. Ses investisseurs étaient Rupert Murdoch, Carlos Slim, Larry Ellison, Henry Kissinger et George Schultz.

 

2015 : Joe Biden visite ses installations

En 2015, le vice-président Joe Biden visite l’une de ces installations à Newark, en Californie. Et l’a même déclarée de « laboratoire du futur ». Theranos employait environ 800 personnes à son apogée.

Le succès de l’ entreprise a commencé à décliner en octobre de la même année , lorsque John Carryerou révèle l’escroquerie .

Elle a commercialisé un produit médical dont elle savait qu’il ne fonctionnait pas. Sa machine ne réalisait que quelques tests qui n’étaient pas bons du tout

a soutenu  John Carreyrou, auprès de CNBC

Dans le journal de Wall Street, il écrit un article affirmant que Theranos avait été contraint d’utiliser des méthodes de tests sanguins habituels dans ses recherches. Parce que sa propre technologie, Edison, fournissait des résultats erronés et incohérents

Dans sa poursuite, le journaliste constate que la technologie innovante de l’entreprise ne semble pas prête. Mais, qu’elle serait plutôt en cours de développement pour répondre aux attentes de ses investisseurs influents.

On l’accuse d’avoir montré à Joe Biden un équipement qui ne fonctionnait pas réellement.

 

Elizabeth Holmes nie 

Mme Holmes nie toutes les allégations et se défend vigoureusement lors d’apparitions dans les médias. Cependant, des problèmes avec les installations, le personnel et les procédures de laboratoire l’empêchent d’exploiter un service de tests sanguins pendant deux ans. À ce stade, la chaîne pharmaceutique Walgreens met fin à leur relation.

Les problèmes continuent de s’aggraver lorsque M. Carreyrou publie une interview avec le lanceur d’alerte Tyler Schultz, petit-fils du membre du conseil d’administration George Schultz. Il affirme que la société met de côté les résultats erronés des tests Edison et ainsi falsifie l’exactitude du processus.

D’autres révélations arrivent, notamment le stockage d’échantillons à des températures incorrectes et la mise en danger des patients en raison de fausses lectures des tests défectueux.

En 2016, au fur et à mesure, les enquêtes fédérales sur les allégations de test progressent. La fortune d’Elizabeth Holmes, basée sur sa part de 50 pour cent dans l’entreprise, tombe à zéro.

 

Elizabeth Holmes trouve un accord avec la Securities and Exchange Commission

En mars 2018, la Securities and Exchange Commission, l’organisme fédéral de réglementation et de contrôle des marchés financiers des États-Unis, accuse Elizabeth Holmes. Ainsi que Ramesh Balwani, l’ancien président de Theranos et directeur de l’exploitation. D’avoir pris plus de 700 millions de dollars à des investisseurs en faisant la publicité d’un produit contrefait.

Elizabeth Holmes règle le procès auprès de la SEC, renonçant au contrôle des votes sur Theranos. Mais aussi, à une interdiction d’occuper un poste officiel dans une entreprise publique pendant dix ans et à une amende de 500 000 $.

 

Le bureau du procureur américain mène une enquête contre Elizabeth Holmes et son ex-conjoint Ramesh Balwani

Le 15 juin 2018, le bureau du procureur américain du district de Californie du Nord à San Francisco ouvre une enquête. Elle dure plus de deux ans. Le grand jury fédéral met en accusation Mme Holmes et M. Balwani pour 12 charges d’accusation de fraude.

Les procureurs allèguent que le couple s’est engagé dans deux stratagèmes criminels. L’un pour frauder les investisseurs et l’autre pour frauder les médecins et les patients. Tous deux ont plaidé non coupables.

M Balwani et Mme Holmes ont une longue relation ensemble. Elle commence quand Elizabeth Holmes était encore adolescente et à l’école. Il a dix-neuf ans de plus qu’elle, et a eu une liaison amoureuse de 2003 jusqu’à ce que l’entreprise s’effondre. Bien que la relation ait été gardée secrète.

 

Covid 19, maladie mentale et naissance retardent le procès

Début 2019, Elizabeth Holmesa rencontre William Evans, héritier du groupe hôtelier Evans. Ils se marient lors d’une cérémonie privée plus tard cette année-là. Et vivent maintenant à San Francisco.

Alors que les procureurs et le personnel de la défense se préparent à leur procès, la pandémie de Covid-19 retarde les procédures.  

Au mois de septembre 2020, un juge fédéral ordonne que des experts gouvernementaux examinent Mme Holmes. En effet, ses avocats déclarent apporter la preuve qu’ Elizabeth Holmes souffre d’une maladie mentale.

Arrivé au mois de mars 2021, le procès est encore retardé de six semaines jusqu’à la fin août. Effectivement, Mme Holmes annonce aux procureurs qu’elle est enceinte. Et qu’elle devait accoucher en juillet.

La trentenaire, qui a donné naissance en juillet dernier à son premier enfant, encourt jusqu’à 20 ans de prison. Mais aussi, 3 millions de dollars d’amende, en plus d’éventuels dommages et intérêts à verser aux victimes.

Affaire à suivre.

 

De retour au bureau ce mercredi ?  je ne veux pas te remercier

Télétravail : À quand le retour au bureau ?

Tour de France d'un jeune médecin : « Les Déserts Médicaux »

Tour de France d’un jeune médecin : « Les Déserts Médicaux »