fbpx
7 juillet 2020

NewsFrance

Informations et actualités françaises

Le coronavirus bouleverse les achats en ligne

le coronavirus bouleverse les achats en ligne

La pandémie de coronavirus remet sensiblement en cause les chiffres clés des achats en ligne pour 2019. Ceux que la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad), qui regroupe 600 membres, vient tout juste de rendre publics. C’est un des nombreux aspects de la réaction en chaîne déclenchée par le covid-19.

En effet, pour 2019, la Fevad fait état d’un chiffre d’affaires en hausse à 92,6 milliards d’euros pour les 180 000 sites marchands actifs de l’hexagone. Cela ne représente, toutefois, que 9,1 % du commerce de détail. A noter que la France est le second marché en Europe pour le e-commerce, derrière la Grande-Bretagne et juste avant l’Espagne. Par ailleurs, ce chiffre d’affaires est principalement réalisé par les leaders du secteur.

Sans surprise, figurent en tête des achats en ligne effectués par les internautes, la mode, les produits culturels et le tourisme. De plus, ces achats en ligne sont de plus en plus souvent croisés avec des expériences client en magasin.

Impact du coronavirus sur les achats en ligne

Comme le constate le cabinet d’étude Contentsquare, la pandémie bouleverse les données recueillies par la Fevad. C’est le résultat d’une étude réalisée par le cabinet, entre le 16 et le 23 février et réactualisée au 13 mars.

Ainsi, les achats en ligne pour les voyages, l’hôtellerie et les transports chutent brutalement. Jusqu’à 20 % pour les voyages. Autour de 10 % pour les transports et l’hôtellerie. Cependant, on note, à l’inverse, une augmentation des achats en ligne des produits de grande consommation et de pharmacie.

De nombreuses adaptations à la situation sont en cours.

En effet,  les ménages français sont désormais largement équipés en moyens pour se connecter à internet. La Fevad a ainsi constaté que 9 personnes sur 10 ont au moins acheté une fois en ligne. Ce qui représente près de 40 millions d’acheteurs. Soit une hausse de 1 million par rapport à 2018. De plus, ces achats sont de plus en plus réalisés via les applications mobiles.

Par suite, les grands du secteur impactés par la pandémie sont entrain de lancer des campagnes express pour rassurer les internautes. Ces campagnes visent, bien entendu, à les ramener vers leurs sites et leurs points de vente. On peut donc s’attendre à ce que ces campagnes s’intensifient. On peut s’attendre aussi à ce qu’elles deviennent plus complexes en fonction de l’évolution de la situation.