fbpx
5 décembre 2020

NewsFrance

Informations et actualités françaises

S1 E6 : Oh, Oh, Lagardère SCA ! Nouveau répit, mais ça bruisse fort en coulisse ..

S1 E6 : Oh, Oh, Lagardère SCA ! Nouveau répit, mais ça bruisse fort en coulisse ..

Zut, c’est raté ! Vivendi et Amber ont été déboutés par le Tribunal de Commerce de Paris. Le groupe Lagardère SCA peut respirer. 

Previously

Dans les épisodes précédents, on a vu Nicolas Sarkozy, appelé à la rescousse par Arnaud Lagardère, soumis à la pression du fonds Amber, convaincre Vincent Bolloré de l’aider à y faire face. Las ! Après avoir réussi à le faire venir, Arnaud a pris tout le monde de court en faisant venir aussi, Bernard Arnaud, cette fois “en haut”, au capital de la holding de tête. Le fait est que sans cette dernière entrée, il aurait eu bien du mal à faire face, l’automne venu,  à une méchante échéance de plusieurs dizaines de millions, due au Crédit Agricole, comme la Cigale de la fable.

Evidemment, ça n’a pas plu. Opérant une superbe volte-face, Vivendi s’est alors allié au fond Amber, l’agresseur qu’il devait contrer, pour tenter de renverser la table au plus tôt. Augmentant sa participation, de même que son allié du moment, dans le capital du groupe, dont il convoite les bijoux de famille, il a donc saisi le tribunal de commerce de Paris pour pouvoir réunir une AGE dans les plus brefs délais. Quant aux nouveaux alliés, réunis dans un pacte d’associés, Arnaud Lagardère et Bernard Arnaud, ils se sont mis, eux aussi à racheter des actions du groupe, objet de toutes les convoitises. Parallèlement, Bernard Arnaud a rompu ses fiançailles, à 16,5 milliards de dollars, avec Tiffany

Dans ce nouvel épisode, Vivendi et Amber sont déboutés, tandis que LVMH obtient un rabais de Tiffany 

 

Le tribunal de commerce de Paris déboute Vivendi et Amber de leur demande. 

Les deux requérants ont font appel de la décision, mais en attendant, pas de nouvelle assemblée générale en vue, avant le printemps 2021. Dans ses attendus, le tribunal de commerce considère, en effet, que : 

Les demandeurs ne démontrent pas l’évidence requise qu’ils poursuivent un autre but que celui de leurs intérêts propres et que les nominations qu’ils sollicitent auraient pour effet d’aboutir à un meilleur fonctionnement du conseil de surveillance. 

Suite donc au prochain numéro. En attendant, la constellation LVMH et Arnaud Lagardère contrôle toujours la commandite Lagardère et possède désormais, à ce jour, 15 % du capital de Lagardère SCA. En face, l’opposition s’organise. Outre, les leaders Vivendi et Amber, les autres gros actionnaires, dont les qataris et la caisse des dépôts, souhaitent aussi que la gouvernance du groupe évolue. Pour ne pas dire, change radicalement.

 

LVMH récupère 500 millions sur son deal avec Tiffany

C’est en marge du combat proprement dit pour la prise de Lagardère SCA, mais on peut considérer qu’une économie de 500 millions de dollars, réalisée sur le dos des actionnaires de Tiffany, pour cause de mauvaise gestion, ne peut être que bien venue pour soutenir l’effort de guerre de LVMH dans la bataille en cours pour le contrôle de Lagardère. Dans un communiqué publié récemment ce dernier annonce que : 

Les deux groupes ont conclu un accord modifiant certains termes du contrat de fusion conclu en novembre 2019. Aux termes de cet accord, le prix d’offre a été diminué et est désormais de 131,5 $ et la certitude de réalisation de l’opération a été renforcée.

D’autant que, pour ne pas être en reste, la commission européenne a donné son aval à la méga fusion. 

 

Quelles sont les perspectives à venir pour le groupe Lagardère SCA ?

Difficile de le savoir avec certitude, comme on peut l’imaginer. Mais, plusieurs choses sont néanmoins certaines :

Crise à la villa Montmorency : du rififi dans le ghetto du gotha, par  Olivier Bouchara et Jean-Baptiste Roques

                                                      La villa Montmorency à Paris

  • le groupe Lagardère, qui a perdu près de 500 millions d’euros au premier semestre, va probablement en perdre autant au second. Il est loin le temps où le groupe pesait plus de 15 milliards d’euros. 
  • Arnaud Lagardère n’est pas prêt de lâcher le morceau. Il se verrait bien dé-commanditer le groupe, recevoir un paquet d’actions en compensation et rester, quand même, à la tête du groupe. Il aurait rencontré, récemment et de manière informelle, Vincent Bolloré. Visite entre voisins. Ils habitent, l’un et l’autre, villa Montmorency, dans le XVI ème arrondissement à Paris.  A une vingtaine de mètres l’un de l’autre !
  • Attaquants et défenseurs se sont bien trop avancés pour renoncer à se partager le butin. Reste à savoir qui aura la plus grosse part ou la part la plus juteuse. Et, qui bien sûr, récoltera quelques miettes. 
  • S’il en reste. Car, la bataille en cours n’empêche pas Lagardère SCA de céder des actifs. Lagardère studios vient ainsi d’être cédé à Mediawan, producteur, entre autres, de feuilletons. Pour 100 millions d’euros. Les valseurs de la valse des millions peuvent encore continuer à danser.

Derniers épisodes publiés

S1 E5 : LVMH s’en prend à Tiffany, Lagardère doit-il s’en inquiéter ?

S1 E4 : Où le gérant, Arnaud Lagardère, parvient à prolonger son mandat jusqu’en 2024

S1 E3 : Lagardère, le feuilleton continue

S1 E2 : ça bouge chez Lagardère 

S1 E1 : Nicolas Sarkozy, en piste dans la bataille pour le contrôle du groupe Lagardère