fbpx
21 octobre 2020

NewsFrance

Informations et actualités françaises

Recrudescence de la cybercriminalité : une des conséquences de la crise sanitaire

Recrudescence de la cybercriminalité : une des conséquences de la crise sanitaire

Une des conséquences de la crise sanitaire est le recours massif au télétravail et le développement de la cybercriminalité.

Dans le secteur de l’enseignement, par exemple, le télétravail s’est généralisé pour éviter toute rupture pédagogique. De sorte que les plateformes qui proposent des cours en lignes connaissent des taux d’utilisation en très forte hausse. Et, par ailleurs, les enseignants traditionnels se sont adaptés pour rendre leurs cours accessibles par internet.

A vrai dire :
Cette évolution n’est pas nouvelle et de ce point de vue, la crise sanitaire n’a fait qu’accélérer les mutations en cours.

Ce qui ne va pas sans dangers. Deux affaires récentes constituent une bonne illustration des risques liés à l’usage intensif des réseaux informatiques. Le 8 novembre dernier, l’entreprise Lise Charmel s’est trouvée complètement paralysée par l’attaque d’un “ransomware“. Comme le dit son Directeur général, Olivier Piquet :

Nous nous sommes retrouvés, le 8 novembre, au matin, avec tous nos fichiers, toutes nos données, tous nos postes, cryptés en France et à l’étranger. On a été en état de choc pendant plusieurs semaines.

Lise Charmel n’a pas payé la rançon demandée par les hackers, mais a dû se placer en redressement judiciaire. Et,  tout est parti d’un clic sur une boîte mail privée , entre midi et deux …

Autre exemple, la Ville de Marseille et la Métropole Aix Marseille Provence qui regroupe 92 communes. Les deux collectivités territoriales ont été  victimes, elles aussi, d’un ransomware,  à la mi-mars. Elles sont toujours paralysées.

 

Le VPN, ou Réseau Privé Virtuel, contre la cybercriminalité.

Mais, les entreprises et les institutions ne sont les seules à être ciblées par les cybercriminels. Depuis le début du confinement, on ne compte plus les fraudes et les tentatives de fraude contre les particuliers. Les plus fréquentes sont le vol de données personnelles, le détournement d’argent ou encore la pure malveillance avec la paralysie de l’ordi. Le covid-19 servant très souvent de prétexte pour duper les utilisateurs.

Plus que jamais, il convient donc que les différents agents économiques se prémunissent contre la cybercriminalité. Une des ripostes, qui a montré son efficacité, consiste à doter les ordinateurs des utilisateurs d’une application de cryptage VPN.

Elle a pour effet de masquer l’adresse IP de l’ordinateur et de crypter les échanges de données avec les différents serveurs requis par l’utilisateur.

Dans ces conditions, rien d’étonnant à ce que des VPN comme, par exemple:

Ces 2 réseaux connaissent actuellement des taux de croissance fulgurants.

Rappelons qu’en mai 2017, il n’y a pas si longtemps, le virus “Wannacry“, lancé par le groupe de cybercriminels, “shadow brokers”, avait  infecté plus de 300 000 ordinateurs  dans le monde entier et coûté plus d’un milliard de dollars.