fbpx
21 juin 2021

NewsFrance

Informations et actualités françaises

Pendant la crise sanitaire : que faire de mon argent?

Que faire de votre argent

Crise sanitaire : que faire de votre argent

On l’a vu dans un article précédent, les Français ont épargné 130 milliards d’euros en 2020 et prévoient d’épargner encore 70 milliards. Or contrairement à la crise financière de 2008 où les banques cherchaient de l’argent par tout. Avec la crise sanitaire, les banques croulent sous l’argent, elles n’en veulent plus.

Que faire de mon argent?

 

Ce n’est pas le cas qu’en France mais dans le monde entier.

Partout dans le monde, la majorité des ménages économisent sur les loisirs, trajets, voyages, culture, sport, restauration. C’est de l’épargne forcées. Et puis, ils épargnent aussi par crainte de l’avenir. C’est l’épargne de précaution.

Même aux États-Unis, le taux d’épargne explose. Alors que les ménages américains sont endettés avec une épargne à -7% en 2007, avant la crise financière. Ils dépassent les 20% en 2020.

 

Les banques françaises ne veulent plus de votre argent 

L’argent économisé se trouvent majoritairement sur des comptes courants, voire livret A ou LDDS. Cet argent dort, il n’est pas placé, car les clients veulent le garder disponible. Les banques placent cet argent auprès de la Banque Centrale qui rémunère à taux nul ou négatif. Elles ne gagnent donc pas d’argent.

Pour se rémunérer, les banques pourraient taxer les comptes trop importants, comme c’est déjà le cas en Allemagne avec la Deutsche Bank.

D’un côté les banques veulent que les clients placent leur argent et de l’autre côté, l’État veut que les ménages le dépensent.

 

Que faut-il faire de son argent?

Sortez l’argent des comptes courants pour le placer! Par exemple en assurance-vie. Ou mieux, achetez des biens immobiliers locatifs : (voir notre article:  https://newsfrance.org/economie/location-meublee-loyers-baisse-2020/).

Ne gardez pas votre argent à la maison. Le premier risque est le cambriolage (mettez-le au moins dans un coffre-fort). Sous le matelas, les billets ne rapportent rien, ils perdent même de la valeur (inflation).

Aucune loi interdit de détenir des liquidités, mais je dois pouvoir prouver l’origine de cet argent (en cas de vol par exemple). Les achats en espèce ne doivent pas excéder 1000 €.

Pensez à répartir votre patrimoine entre plusieurs investissements, mais aussi entre plusieurs banques.

En effet, il est plus prudent de répartir ses économies, pour profiter des avantages de chacune et bénéficier de la garantie du Fonds de Garantie des Dépôts et de Résolution.

Le FGDR protège vos comptes jusqu’à 100 000 euros par personne physique (majeur, mineur), entreprise…   Et même jusqu’à 500 000€ si vous venez de vendre votre logement, pour un dépôt d’avantage retraite ou suite à une rupture de contrat de travail. Les livrets A, LDDS et LEP sont indépendants, car ils appartiennent à l’État. 

Les investissements en  titres (actions, OPCVM) sont protégés pour 70 000 euros par l’assurance, mais normalement le client est propriétaire de ces titres donc elle n’a pas à intervenir, sauf s’il y a fraude. Pour les assurances-vie, ce n’est pas le FGDR mais l’assurance des personnes qui intervient jusqu’à 70 000 euros aussi.

 

La FGDR ne pourrait pas  rembourser tout le monde.

Si une banque fait faillite, ce qui est peu probable, le client devient alors créancier, il se rembourse avec la vente de la banque d’abord, l’immobilier… Ensuite, l’assurance intervient.

La FGDR n’a pas assez de fonds pour rembourser 100 000 euros à tous les clients. Mais il n’est pas seul.

En cas de difficulté d’un établissement « systémique », ce sont les mécanismes de résolution au niveau national ou européen qui seraient alors déclenchés. Le FGDR collecte les fonds destinés à ce dispositif et fait partie du Collège de Résolution français. 
A une plus grande échelle, ce serait le Collège de résolution unique (Single Resolution Board) et le Fonds de résolution unique (FRU) constitués au niveau de la zone Euro qui seraient sollicités. Le FRU est doté à ce jour de 24 Milliards € et devrait atteindre plus de 60 Milliards € en 2024.

 

Donc, que faire de mon argent? Le dépenser pour aider la relance économique de la France, dans l’immobilier par exemple. Le placer dans différentes banques, par exemple en assurance-vie. Mais ne pas le sortir en liquidité.