fbpx
24 septembre 2020

NewsFrance

Informations et actualités françaises

L’après covid-19 : peut-être une chance pour l’hôtellerie traditionnelle

L'après covid-19 : peut-être une chance pour l'hôtellerie traditionnelle

L’hôtellerie traditionnelle va-t-elle connaître un renouveau ?

Le tourisme façon AirBnb est-il mort ?

Peut-être pas, mais le modèle dont la plateforme était un des leaders risque bien de pâtir de l’après covid-19. Rappelons que ces dernières années ont vu l’émergence d’une multitude de plateformes collaboratives “C2C”.

Celles-ci sont toutes fondées sur le principe innovant que “l’usage prime sur la possession”. Selon ce modèle, plutôt que d’avoir un actif sous-employé, mieux vaut le partager contre des revenus.  Et, partager celui des autres, soumis aux mêmes conditions. C’est là tout le charme de la “sharing economy“.

Oui, mais  c’était avant le covid-19 . Et un secteur malmené par ces plateformes de service va peut-être, contre toute attente, tirer son épingle du jeu. Bien avant tous les autres acteurs du tourisme.

C’est celui de l’hôtellerie traditionnelle.

 

L’hôtellerie traditionnelle en pointe pour sortir de la crise du secteur du tourisme

En effet, comme le soulignent des observateurs avisés du secteur :

La crise du covid-19 semble montrer les limites d’un modèle économique basé sur le “no-assets” et remettre en piste un modèle économique plus traditionnel basé sur le “light assets”, incarné par une marque et garant d’une qualité de service dans laquelle désormais, et pour probablement encore longtemps, la maîtrise de la dimension sanitaire deviendra un critère de choix et d’achat.

De ce point de vue, les résidences de tourisme, les appart’hotels, les hôtels à espace public réduit, pourraient bien  reprendre des parts de marché  perdues depuis longtemps. Et ils ne sont pas les seuls à pouvoir profiter des nouvelles conditions de marché.

Les locataires, aussi, pourraient être les nouveaux gagnants. Car, il y a de fortes chances pour que les propriétaires en viennent à  privilégier les locations de longue durée  au détriment des locations de courte durée. Autant de logements, à nouveau disponibles, susceptibles de diminuer les tensions sur le marché locatif traditionnel.

En attendant, AirBnB fait face et s’efforce de préserver les relations de confiance établies au fil des années avec les utilisateurs de la plateforme. Elle a offert la gratuité des annulations et mis en place un fonds de 250 millions $ pour indemniser les bailleurs.