in

25 licornes françaises d’ici 2025 : Rêve ou utopie ?

25 licornes françaises à l’horizon 2025 ? L’objectif,  fixé en 2019, pourrait bien être atteint plus facilement que prévu selon les récentes déclaration du président de la République. Par cette ambition audacieuse, Emmanuel Macron entend accélérer le développement de géants technologiques européens capables de concurrencer la toute puissante chinoise et américaine. Et il faut dire que la French tech dispose d’arguments plutôt sérieux.

 

Une licorne, qu’est-ce que c’est ?

Venu tout droit des États-Unis, le terme licorne fait référence à une start-up évaluée à plus d’un milliard de dollars. Celle-ci peut évoluer dans n’importe quel secteur d’activité. Et appuyer sa croissance sur des financements issus de fonds d’investissement généralement basés à l’étranger. Tout du moins est-ce le cas des licornes françaises.

Nous devons construire un écosystème et des champions européens plus forts, et les entrepreneurs doivent pousser les gouvernements à être plus efficaces.

L’Hexagone peut-il réellement atteindre l’objectif de 25 licornes d’ici à 2025 ? Emmanuel Macron ne semble en tout cas pas en douter.

Alors que le pays compte aujourd’hui 15 licornes, dont 5 apparues depuis le début de l’année malgré la crise sanitaire, le président de la République a revendiqué la réussite dans les temps de cet objectif devant un parterre d’entrepreneurs et de ministres européens. Voire même un peu avant.

 

Pleins feux sur la French Tech !

Bien évidemment, les géants technologiques espérés sur le Vieux Continent ne feront pas leur apparition tout seuls. Mardi dernier, un manifeste a été remis à Emmanuel Macron. Manifeste renfermant une vingtaine de recommandations que le Président de la République devrait porter lors de la présidence française du Conseil de l’Union européenne au premier semestre 2022.

On y parle de financements européens late stage, soit proposés lorsque la start-up bénéficie déjà d’une certaine croissance. D’investissements axés en priorité sur certains domaines phares tels que la santé ou l’environnement. Des domaines porteurs de nombreux projets d’avenir.

Les entreprises de la French Tech et du Next 40, soit plus de 150 start-ups prometteuses, pourraient ainsi créer jusqu’à 224 000 emplois en France dans les quatre prochaines années.  Avec des chiffres d’affaires bénéficiant d’une croissance annuelle moyenne d’environ 40 %.

 

De quoi contribuer d’ici à 2025 à environ 6% de la croissance du PIB français. Et à 14% de la croissance des exportations françaises.

Pour début 2022, on parle déjà de la mise en place d’un Visa Tech Européen. Celui-ci serait destiné à attirer des talents étrangers et à mettre l’accent sur l’innovation à travers de larges plans d’investissement.

« Je suis très optimiste, soyez sûr de mon engagement », concluait Emmanuel Macron lors de la réunion du 14 juin.

En ligne de mire, des entreprises pesant 100 voire 200 milliards de dollars comme c’est le cas sur certains d’autres continents. Affaire à suivre !

Written by La Rédaction

Fête de la musique

Fête de la musique 2021

La Samaritaine rouvre après avoir fait une solide cure de jouvence et d’amaigrissement