fbpx
23 septembre 2020

NewsFrance

Informations et actualités françaises

Coup de projecteur sur le festival du film francophone d’Angoulême !

Le FFA se tiendra du 28 août au 2 septembre 2020

Le FFA se tiendra du 28 août au 2 septembre 2020

En cette période si particulière, nombreux sont les films à rêver nerveusement à leur heure de gloire. La 13ème édition du Festival du Film Francophone d’Angoulême qui s’ouvre ce vendredi promet de mettre bon nombre d’entre eux en pleine lumière. Jusqu’au 2 septembre s’enchaîneront avant-premières, premiers films, documentaires et petites pépites tirées pour certaines de la Semaine de la critique de Cannes. 

Crise sanitaire ou pas, la culture n’attend pas ! Le Festival du Film Francophone d’Angoulême résiste et devient le premier grand rendez-vous du 7ème art de cette année délicate. La plupart des autres événements ayant fermé leurs portes. Des comédies loufoques aux films d’auteur, l’ambiance est à la fête malgré des mesures de sécurité nettement renforcées. 

 

Un festival sous haute surveillance

Accessibles exclusivement en pré-réservation pour limiter les files d’attente, chaque séance devra composer avec le port du masque. Un masque également obligatoire dans les rues du centre-ville. Les bains de foule se limiteront cette fois à quelques rencontres à distance avec les célébrités présentes.

Elles sont pourtant nombreuses à avoir fait le déplacement. Isabelle Adjani, Kad Merad et Dany Boon sont notamment attendus pour accompagner leurs nouveaux projets respectifs. D’autres invités plus étonnants ont également été ajoutés à la liste. On pense au premier ministre Jean Castex et à la ministre de la Culture Roselyne Bachelot.

Gustave Kerven et Benoît Delépine dont le nouveau film Effacer l’historique retrace le parcours de trois gilets jaunes confrontés aux dérives des réseaux sociaux, présideront quant à eux le jury.  Le tout sous l’encadrement strict de plus de 110 policiers et 27 militaires de l’opération sentinelle déployés spécialement pour l’occasion. 

Effacer l’historique, avec Denis Podalydès, Corinne Masiero et Blanche Gardin.

 

Demandez le programme

En 2011, le classique Intouchables d’Olivier Nakache et Éric Toledano était présenté en ouverture du festival. Ce sont aujourd’hui dix autres long-métrages qui espèrent connaître un parcours similaire. En lice, Petit Pays avec Jean-Paul Rouve. Ou bien Un triomphe dans lequel Kad Merad anime un atelier de théâtre au cœur d’une prison.

Du côté des avant-premières,  elles sont une vingtaine réparties tout au long de l’événement. Poly de Nicolas Vanier nous raconte notamment l’amitié touchante entre un poney maltraité et une petite fille.

D’autre part, en soutien à la ville de Beyrouth touchée début août par l’explosion de son port, le film Capharnaüm réalisé en 2018 par  Nadine Labaki fera l’objet d’une projection toute spéciale. L’intégralité des bénéfices seront reversés à une association internationale venant en aide aux victimes