fbpx
16 avril 2021

NewsFrance

Informations et actualités françaises

2021 : “Quarantaine” de Peter May enfin publié

Quarantaine

Quarantaine, de Peter May. Écrit en 2005, prophétie du monde d'aujourd'hui.

Peter May est le plus Français des romanciers écossais. Il est scénariste et romancier britannique naturalisé Français et surtout visionnaire, voire prophète. Il avait décrit le confinement, le port du masque obligatoire, les boutiques fermées, il y a de cela 16 ans.

 

Sa vie

Né en Écosse à Glasgow le 20 décembre 1951, Peter May est d’abord journaliste, scénariste et  écrivain. Il écrit des romans policier traduits dans plusieurs langues et vendu dans une vingtaine de pays.

À 21 ans, il est nommé meilleur journaliste de l’année. Mais préfère l’écriture de romans, à 26 ans avec le succès de son premier livre, scénarisé pour la BBC : “standard”. Il devient alors très célèbre en Grande-Bretagne, il écrit plus de 1000 scénarios en 15 ans. Il se marie en 1990 à Janice Hally, romancière et scénariste.

En 2004, il s’installe en France où il se consacre à l’écriture de romans. Depuis 2016, il habite dans le Lot à Saint-Michel Loubejou. Il se fait naturaliser Français le 19 avril 2016.

 

Les romans de Peter May

Il voyage régulièrement en Chine où il participe à des enquêtes auprès de policiers et médecins légistes. Ce qui lui permet d’écrire une série de 6 romans policiers très réalistes, publiés entre 1999 et 2004.

Il écrit ensuite une trilogie romanesque qui se déroule dans les iles Hedrides, au Nord de l’Écosse. Romans publiés d’abord en français entre 2009 et 2012. 

Au total, Peter May a vendu plus de 12 millions de romans dans une vingtaine de pays différents.

 

Sa prophétie

Voici le pitch  de “Lockdown” ou “Quarantaine” en français:

 

Qui aurait pu imaginer une chose pareille ? Le domaine centenaire d’Archbishop’s Park, en plein cœur de Londres, défoncé au bulldozer pour y bâtir de toute urgence un hôpital. Alors qu’une épidémie sans merci a séparé la capitale britannique du reste du monde, alors que le Premier ministre lui-même vient de mourir, un ouvrier découvre sur le chantier ce qu’il reste du corps d’un enfant (…) un flic, est envoyé sur les lieux. C’est lui, le policier désabusé, qui va devoir remonter la piste d’une machination abominable, dans une ville en butte aux pillages où les soldats en patrouille font la loi. Et alors qu’il apprend que son fils unique, Sean, est contaminé à son tour, n’ayant qu’une chance infime d’en réchapper.

 

Dans son roman, toujours très méticuleux dans ses recherches, Peter May prévoit une pandémie. À l’époque, il pensait plus à une grippe aviaire qu’au Covid. Dans son intrigue policière, il décrit les habitants masqués et confinés, les magasins fermés, les rues vides… prophétie je vous avais dit! 

L’auteur anticipe aussi dans ce livre le Brexit (écrit en 2005). Farouchement opposé, pour lui, c’est une automutilation nationale.

À lire absolument : « Quarantaine », éditions du Rouergue,  Peter May, 315 pages, 22 €

Quarantaine de Peter May