Copenhague/MPF : Anti-CO2 partout, écologie nulle part !

En ce moment même, à Barcelone, la communauté internationale se rassemble une dernière fois sous l’égide de l’ONU avant la conférence de Copenhague, qui devra, le mois prochain, conclure à un accord mondial contre le réchauffement climatique.

L’Espagne s’est engagée à faire de la lutte contre le réchauffement climatique la priorité de sa présidence de l’Union Européenne.

Nous ne comptons plus les films-propagandes, les déclarations politiques, et les chansons d’artistes bien pensants accusant l’Homme d’être le responsable du réchauffement climatique…

Bref, le réchauffement climatique n’est plus qu’une simple théorie sur le climat, mais une cause politique et morale caractéristique d’une époque où l’action politique est démissionnaire.

Sous les regards des censeurs bobo-écolos, le monde entier doit de se mobiliser pour lutter contre le réchauffement climatique, ce phénomène par lequel on explique tous les problèmes de la terre.

Une guerre sans merci est donc menée aux gaz à effet de serre, guerre à laquelle chacun est « prié » de se joindre sans objection. Les rejets de dioxyde de carbone (Co2), sont les causes de la fonte des glaciers, de l’extinction de certaines espèces animales, des sécheresses, des tempêtes… Sus au CO2 !!

Mais les volcans ne dégagent-ils pas plus de CO2 que l’ensemble de l’activité humaine ?

Aujourd’hui, un certain nombre de scientifiques affirme que les prévisions apocalyptiques de leurs confrères, qu’ils amputent aux rejets de CO2 provoqués par l’activité humaine, n’ont absolument aucun sens.

Par exemple, le Professeur Nir Shaviv, de l’institut de physique de l’université de Jérusalem, prouve l’absence de corrélation entre émission de CO2 et réchauffement climatique. Ce physicien rappelle que, par le passé, le CO2 était de trois à dix fois plus élevé qu’aujourd’hui, et que pourtant rien n’est visible sur la courbe de température.

Devons nous rappeler qu’aux hivers du XIVème siècle la Tamise gelait ? Que le Groenland était, il y a plus de 1000 ans, une immense terre de prairie et non de glace ?

Aux vues d’analyses objectives de climatologues et non pas idéologiques à la Cohn-Bendit, il est aisé de conclure que la terre a toujours connu des périodes de réchauffement et de refroidissement, bien avant les émissions de CO2 générées par l’Homme. D’ailleurs, la meilleure preuve de cette évidence n’est-elle pas de reconnaitre que la température de la terre, croissante alors depuis plus de 100 ans, ait amorcé une baisse pendant les Trente Glorieuses ?

Ne perdons donc pas notre temps (et notre argent) à nous battre contre des chimères. La véritable écologie c’est le respect de la nature qui permet à l’Homme de se réapproprier sa propre nature pour s’élever dans sa dignité. A nous « éco-réalistes » de rester vigilants, car certains « éco-idéalistes » commencent à préconiser l’eugénisme comme moyen de lutter contre le réchauffement climatique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *